Une délégation  de parlementaires suisses était à la SONABHY le mercredi 7 février 2018. Cette délégation comportait également des membres d’une association d’opérateurs économiques intervenant dans le commerce des matières premières dont sont membres certains fournisseurs de produits pétroliers de la SONABHY (ADDAX, MERCURIA, etc.). Ils sont venus constater le fonctionnement de la Nationale des Hydrocarbures du Burkina.

Délégation parlementaires

La délégation de parlementaires, composée d’une dizaine de personnes a rencontré la Direction Générale de la SONABHY afin de connaitre ses activités et le fonctionnement de la société. C’est le Directeur Général, Monsieur Hilaire KABORE, entouré de l’équipe de Direction qui a présidé la rencontre.

20180207_150505

La SONABHY, présentation faite par le Directeur Général,  est donc une société nationale, avec un capital exclusivement détenu par l’Etat. A cette différence près, elle fonctionne normalement comme toute société de droit privé. C’est la qualité de l’actionnaire qui change, a-t-il dit. Elle a donc été créé en octobre 1985 avec pour mission d’assurer l’approvisionnement régulier en produits pétroliers et d’assurer la qualité des produits, aider l’Etat au recouvrement des taxes sur les produits pétroliers, d’assurer donc le stockage des produits. Son objet couvre l’importation jusqu’à la vente des produits pétroliers mais l’organisation pratique aujourd’hui au Burkina Faso est que la SONABHY s’occupe de l’importation et du stockage. Les autres sociétés de distributions qui existent dans le pays s’approvisionnent donc auprès de la SONABHY pour l’alimentation de leurs réseaux. Globalement, la SONABHY fonctionne comme une centrale d’achats avec en arrière-plan, l’aspect stockage qui vient s’ajouter et la logique des sécurisations des stocks qui consolident tout le processus. Pour cela, l’Etat accorde à la SONABHY un monopole pour l’importation et le stockage, dira le Directeur Général. Hilaire KABORE

Après s’être appesanti sur le fonctionnement et le rôle que joue la SONABHY au Burkina Faso, le Directeur Général a fait état des perspectives et aussi des difficultés que rencontre sa structure.

En terme de perspectives, selon Monsieur KABORE, la SONABHY a en projet,  l’agrandissement de ses capacités de stockage intérieur, car assez étroites actuellement par rapport au besoin de consommation du pays. A l’extérieur, elle a fait le choix stratégique d’aller en partenariat avec des investisseurs ou des agents du domaine pétrolier pour pouvoir sécuriser la réception de ses produits.

p5

Des perspectives, oui, mais des difficultés également.

Le Directeur Général fait savoir que les difficultés se situent au niveau du transport. Selon les évaluations, dira-t-il, le transport terrestre va atteindre bientôt ses milites ; jusque-là  assuré par camions citernes et le chemin de fer. Les volumes commencent à être importants et le Burkina va maintenant consommer plus d’un million de tonnes de produits pétroliers par an. Il devient alors  nécessaire de penser à d’autres modes de transports, d’où l’intérêt pour la SONABHY pour les investissements dans les pipelines pour se connecter aux dépôts extérieurs et éventuellement pour une interconnexion entre ses dépôts intérieurs.

Ce sont là, en termes donc de contraintes et d’investissements des grands intérêts pour la SONABHY.

Le Directeur Général, après l’exposé sur la SONABHY, s’est prêté aux questions de la délégation de parlementaires qui ont porté sur les capacités de stockages, notamment les stocks de sécurité, et les normes de qualité du produit exigés au niveau des soumissions. Ensuite, les parlementaires ont poursuivi avec la série de questions en voulant également savoir, entre autres,  s’il était envisageable que des partenaires privés construisent des capacités de stockage et les mettent sous location ou construisent un pipeline que la SONABHY pourrait utiliser mais qui n’appartiendrait pas à l’Etat.

A toutes ces questions, des réponses idoines ont été apportées par le Directeur Général, offrant ainsi aux parlementaires, des opportunités de partenariat dans le domaine des hydrocarbures.

p2 C’est donc avec satisfaction que la délégation de parlementaires Suisses est repartie, après avoir fait connaissance de la SONABHY et apprécié ses activités.