Le groupe pétrolier et gazier algérien Sonatrach investira 80 milliards de dollars jusqu’en 2016, a indiqué dimanche 4 novembre à Alger le PDG du groupe, Abdelhamid Zerguine, cité par l’agence APS.

L'Algérie est un membre clé de l'OPEP avec une production moyenne de 1,2 million de barils par jour... (DR)

L'Algérie est un membre clé de l'OPEP avec une production moyenne de 1,2 million de barils par jour... (DR)

“Sonatrach prévoit d’investir 80 milliards de dollars dans des projets pétroliers et de gaz naturel pour la période allant de 2012 à 2016. Nous n’avons réalisé en 2012 que 10 milliards à peine. Nous prévoyons 15 milliards pour 2013”, a déclaré M. Zerguine lors du forum Algeria Future, qui s’est tenu à Alger.

“Nous voulons préparer l’avenir en tant que leader en Afrique”, a indiqué M. Zerguine à l’adresse des responsables des compagnies pétrolières et gazières présents à ce forum.

Les chiffres officiels indiquent que l’Algérie occupe le quatrième rang pour les réserves en brut sur le continent africain.

Raffiner 30 millions de tonnes par an…

M. Zerguine s’est par ailleurs dit convaincu que la prochaine loi sur les hydrocarbures allait offrir un cadre institutionnel plus favorable au développement, à l’investissement et au partenariat.

L’Algérie est un membre clé dans l’OPEP avec une production moyenne de 1,2 million de barils par jour.

Le PDG de Sonatrach a également présenté aux représentants des compagnies étrangères le programme de raffinage de 14 milliards de dollars prévoyant la réalisation de cinq grandes raffineries. Ce qui permettra d’augmenter les capacités de raffinage de 27 à 30 millions de tonnes par an.

En marge de cette rencontre, la vice-présidente commercialisation du groupe Sonatrach, Mme Yamina Hamdi, a indiqué à la presse que l’augmentation des capacités de raffinage devrait permettre à l’Algérie de réduire ses importations de carburants pour l’année 2013. “Il y aura beaucoup moins d’importations de carburants pour 2013”, a-t-elle fait promis.