Du 22 au 24 août 2018, l’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARA) organise à Ouagadougou un atelier sur la chaîne logistique du gaz butane. La cérémonie officielle d’ouverture est intervenue ce mercredi 22 août 2018, sous la présidence du secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Boubacar TRAORE.

Le gaz butane est de plus en plus un produit de grande consommation. Fortement soutenu par les gouvernants dans plusieurs pays d’Afrique à travers des politiques et des actions diverses, il se veut une alternative pour freiner l’utilisation du bois de chauffe dans les ménages. C’est donc pour mener une large réflexion sur la chaîne de mise à la disposition du consommateur de ce produit que l’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARA) organise cet atelier sur « la chaîne logistique du gaz butane ». Pour cette rencontre de Ouagadougou, 80 participants de diverses nationalités partageront leurs expériences sur le raffinage et l’importation du gaz butane, son transport, sa mise en bouteille et les autres modes de consommation, la fiscalité et la tarification.

Le directeur général de la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (SONABHY), Hilaire KABORE, président du comité exécutif de l’ARA depuis mars 2018, a souhaité la bienvenue aux participants. La rencontre a aussi connu la forte présence des acteurs nationaux du gaz butane (acteurs institutionnels, distributeurs, transporteurs). « Je n’ai pas de doute, au regard de la qualité des participants à cet atelier, que de nos travaux émergeront des axes d’actions pour l’essor et l’optimisation des activités de cette chaîne, au profit des consommateurs de gaz butane de notre continent », a-t-il laissé entendre. Il a profité de l’occasion pour remercier les membres de la l’ARA pour « la bienveillante attention portée à la SONABHY et au Burkina » entre autres en confiant la direction du Groupe de travail stockage et distribution à Hippolyte BASSOLE. Avant de procéder officiellement à l’ouverture de cet atelier, le secrétaire général du ministère en charge du Commerce, Boubacar TRAORE, a, au nom du ministre, invité les participants à faire de cet atelier un cadre du donner et du recevoir. Pour lui, le gaz butane est un produit de grande consommation et le gouvernement attache beaucoup d’importance à sa vulgarisation, surtout que cela participe à la préservation de l’environnement. « La rencontre d’aujourd’hui sera l’occasion pour les raffineurs et les distributeurs de se pencher sur un certain nombre de questions », a-t-il souligné. Une occasion donc de se projeter dans le futur et de répondre aux attentes des consommateurs.

Marcus Kouaman

Source : LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • mercredi 22 août 2018