Du 12 au 14 mars 2018 s’est tenue à Cape Town en Afrique du Sud, la 13ème Conférence de l’Association des Raffineurs et Distributeurs Africains (ARA) autour du thème «ALLONS DE L’AVANT»

ARA 2018Le thème de l’ARA Week 2018 a été défini de manière à s’appuyer sur le travail réalisé au cours des douze dernières années,  période de croissance économique sans égal pour le continent Africain. Aussi, l’ARA a établi de solides fondements politiques sur lesquels il est possible de prendre appui pour construire l’avenir. Il incombe  alors à tous désormais, la responsabilité de poursuivre le développement sur le plan économique, environnemental, social et technologique. Il convient à présent, selon le Secrétaire Exécutif, de faire avancer les choses et faire participer tous les acteurs pour atteindre des objectifs ambitieux.

Le travail de la conférence 2018 a été une nouvelle étape dans l’engagement commun à identifier, par le biais d’un débat constructif, éclairé et efficace, les besoins techniques et humains nécessaires pour atteindre les objectifs suivants :

  • La pureté de l’air : Travailler avec les acteurs gouvernementaux au développement d’une feuille de route, commune aux véhicules et eux carburants, permettant d’améliorer la qualité de l’air ;
  • Les carburants propres : Améliorer la qualité des produits pétroliers pour qu’ils respectent les normes internationales ;
  • Les raffineries : Travailler avec les gouvernements à une meilleure compréhension de la valeur de l’infrastructure de raffinage sur le continent et des avantages socio-économiques qu’elle peut apporter ;
  • Les stockages et la distribution : Définir une feuille de route définissant les meilleures normes internationales en matière de santé, sécurité et environnement dans le stockage et la distribution de produits pétroliers, du port jusqu’à la pompe, en mettant l’accent sur la prévention des accidents dans les usines et sur la route et sur l’amélioration de la sensibilisation à l’environnement ;
  • La réglementation : Travailler avec les organes de régulation du continent afin de garantir l’égalité des chances des investissements dans l’industrie de l’aval.

L’engagement ci-dessus évoqué, ne vaut pas uniquement pour les entreprises représentées à la conférence, mais également pour tous en tant qu’individus. Adapter les modes de vie pour protéger la biodiversité et améliorer la qualité de l’air, permettrait de préserver l’environnement et augmenter la qualité de vie

Il faut cependant noter que les mesures techniques et économiques qui doivent être mises en œuvre dans tous les secteurs de l’industrie pétrolière de l’aval, pourraient s’avérer insuffisants pour réduire ou éliminer les gaz nocifs et les particules et donc pour diminuer la pollution de l’air. Il est donc primordial de travailler en collaboration avec toutes les parties prenantes, institutions, association et autres, pour se concentrer davantage sur l’évaluation qualitative et quantitative des impacts sur la santé publique, de l’amélioration de la qualité de l’air et de la préservation de l’environnement.

Un système de mesure et de contrôle de la qualité de l’air devrait nécessairement être mis en place.

En outre, la croissance économique actuelle ne peut se maintenir sans une large tranche de la population ; promouvoir donc et investir dans l’emploi des jeunes et encourager le travail des femmes dans l’aval pétrolier.

L’ARA, dira le Secrétaire Exécutif, est très heureuse de constater que de nombreuses femmes occupent désormais des postes de haute direction qui étaient par le passé exclusivement réservés aux hommes.

Beaucoup plus pourrait encore être fait pour elles comme pour les jeunes, a dit le Secrétaire Exécutif en référence au thème de l’ARA Week 2018, « ALLONS DE L’AVANT ! »

Service Communication et Relations Publiques