25 ans deja

Le 10 septembre 1985 un rapport adressé au Président du Faso par le Ministre de la Promotion Economique préconisait la création d’une Société Nationale d’Hydrocarbures afin de permettre :

  • sur le plan financier, à l’Etat de réaliser des bénéfices pour renforcer sa trésorerie et de permettre aux consommateurs d’avoir des niveaux de prix supportables ;
  • sur le plan politique, de négocier directement avec les pays producteurs d’hydrocarbures dans l’optique de meilleurs prix ;
  • sur le plan stratégique, de garantir au pays une plus grande sécurité énergétique.

Ce rapport procédait des conclusions des huitièmes assises des tribunaux populaires de la révolution (TPR) tenues à Bobo-Dioulasso du 22 juin au 1 er juillet 1985, qui, après avoir conclu à une gestion laxiste des sociétés pétrolières privées, ont recommandé les actions suivantes :

  • une diversification des sources d’approvisionnement en produits pétroliers ;
  • une centralisation des importations non seulement pour se protéger des fluctuations des prix, mais aussi pour assurer un stock de sécurité physique pour le pays ;
  • une plus grande participation de l’Etat dans la gestion du sous-secteur pétrolier.

Ainsi naquit la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) le 9 octobre 1985 par Kiti(decret) n° 85-035/CNR/PRES/PRECO par apport des actifs des deux sociétés de stockage d’alors à savoir, la SEB (Société d’Entreposage de Bobo) et la SEBHY(Société d’Entreposage Burkinabè d’Hydrocarbures, dont les actionnaires ont été expropriés pour cause d’utilité publique et indemnisés par l’Etat.

Statut juridique

La SONABHY est une Société d’Etat au capital social de trois (3) milliards de FCFA. Ce capital social est divisé en trente mille (30 000) actions nominales de cent mille (100 000) francs chacune, exclusivement détenues par l’Etat.

Pour l’importation et le stockage des hydrocarbures sur tout le territoire national, l’Etat accorde à la SONABHY un monopole de droit.

La SONABHY est placée sous la tutelle technique du Ministère chargé du Commerce et sous la tutelle financière du Ministère chargé des Finances.

Elle est administrée par un Conseil d’Administration de neuf membres comprenant :

  • un représentant de la Présidence du Faso ;
  • un représentant du Premier Ministère ;
  • deux représentants du Ministère chargé du Commerce ;
  • un représentant du Ministère chargé des Finances ;
  • un représentant du Ministère chargé de l’Energie ;
  • un représentant du Ministère chargé des Infrastructures ;
  • un représentant du Personnel de la Société ;

et un représentant de l’Inspection des Entreprises Publiques et Parapubliques à titre d’observateur.