La Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) dispose d’un monopole dans l’approvisionnement du Burkina en produits pétroliers et en gaz butane. Et pour répondre à la demande et sécuriser l’approvisionnement du pays, la nationale des hydrocarbures a décidé de prendre des parts dans le capital de la société Octogone Stockage produits pétroliers (OSPP) pour la réalisation d’une infrastructure de stockage dans l’enceinte portuaire du port autonome de Cotonou. Toute chose qui permet à la SONABHY de disposer d’un dépôt côtier pour faciliter ses opérations. Les actionnaires de la société Octogone ont tenu leur 3e assemblée générale ordinaire, le 1er juin 2017, à Ouagadougou.

arton77585Echanger sur la vie de la société, explorer les améliorations possibles afin de mieux prendre en compte les attentes des différents partenaires dans ce projet. C’était l’objectif assigné à cette 3e Assemblée générale d’Octogone Stockage produits pétroliers (OSPP).Faut-il le préciser, OSPP, SONABHY et SOCAR (une société azerbaïdjanaise) sont les trois coactionnaires dans ce projet de dépôt de stockage de produits pétroliers et gaziers qui a effectivement démarré ses activités depuis le 1er mars 2017.Pays de l’hinterland, le Burkina dépend pour ses importations en produits pétroliers de l’infrastructure de stockage disponible dans les pays côtiers de transit.

Et de ce fait, la SONABHY avait une aubaine à saisir. Car, pour faciliter ses opérations, elle était partagée entre collaborer avec des dépôts appartenant à ses partenaires étrangers et construire ses propres dépôts de stockage dans ces pays. Ce projet lui permet ainsi d’allier les deux possibilités sans frais supplémentaires. D’autant plus que, pour l’instant, elle n’a dépensé que sa participation au capital de la société de stockage et pourtant, elle va disposer d’une infrastructure importante pour ses opérations.

hilaire_kabore_dg_sonabhy-a7f5d« En nous mettant en partenariat avec d’autres acteurs, nous réglons ce problème de la présence sur le terrain, ils connaissent les pays, ils connaissent le terrain, ils connaissent les règles, ça facilite les choses. L’autre chose, c’est qu’en nous mettant ensemble, nous améliorons les conditions de rentabilité de ces dépôts », explique Hilaire Kaboré, le directeur général de la SONABHY.Il a par ailleurs précisé que la SONABHY, dans son option stratégique de diversifier ses sources d’approvisionnement pour sécuriser davantage l’approvisionnement du pays, passeactuellement par le Benin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire.

Faciliter les opérations de la SONABHY et sécuriser davantage le ravitaillement du Burkina en hydrocarbures

C’est dans ces conditions qu’elle a eu « cette opportunité d’aller en partenariat avec Octogone qui est un acteur installé au Benin, qui était déjà fournisseur de la SONABHY et qui a trouvé qu’en investissant dans un dépôt, cela faciliterait ses opérations et ça rencontrait notre option stratégique et nous n’avons pas hésité à prendre une part dans ce dépôt. Nous avons aussi été heureux qu’il nous apporte un autre partenaire d’envergure internationale et qui vient renforcer le projet ». Cet autre partenaire n’est autre que SOCAR, une société d’Etat d’Azerbaïdjanqui exporte trois millions de baril de pétrole par jour et dispose de trois raffineries. Ce partenariat lui sert de porte d’entrée sur le marché ouest-africain.

« Nous sommes une société appartenant à 100% à l’Etat d’Azerbaïdjan et donc nous avons vu dans ce projet quelque chose qui nous permettait de prendre effectivement pied sur le continent africain, de commencer à développer nos capacités commerciales, mais en même temps, en tant que société d’Etat, nous avons aimé la vision à long terme du projet », a soutenu Jean François Placentini, le représentant SOCAR.

Ce dépôt compte deux réservoirs pour du super, deux réservoirs pour du gasoil de 10 000m3 chacun et des réservoirs pour 2000 tonnes de gaz butane. Grâce à ce dépôt, la SONABHY qui était obligé d’organiser son approvisionnement de concert avec ses partenaires disposant de capacité de stockage, pourra enfin importer elle-même du gaz butane.D’ailleurs, la première opération est attendue pour fin juin où elle va recevoir un butanier et décharger pour son propre compte.

Une preuve que les PPP peuvent bien marcher

3-2208-a6614Pour Razak Saka, le Président du Conseil d’administration d’Octogone, ce projet est le symbole de l’intégration économique sous-régionale entre deux pays de la sous-région, le Burkina Faso et le Bénin. « Aujourd’hui, le Burkina dispose de son propre dépôt sur la côte dans l’enceinte portuaire du port autonome de Cotonou. C’est un projet qui symbolise la coopération sud-sud, le Burkina Faso et le Benin et d’un pays émergent à savoir la république d’Azerbaïdjan », s’est-il réjoui. Avant de préciser qu’il s’agit aussi d’un symbole fort du partenariat public privé. « C’est une preuve que ça marche, ça peut marcher. Nous les privés africains, nous pouvons avoir accès à des investissements que nous mettons ensuite à la disposition de nos Etats pour le développement de nos pays africains », a-t-il confié.

Moussa Diallo
Source : Lefaso.net